production

  • With a lack of sufficient storage capacity and consumer habits which do not line up with the offer provided by solar and wind power, the growing importance of variable renewable energy in the production of electricity is forcing producers to maintain replacement capacity. 

  • Comment gérer les creux et les bosses de la production électrique d'origine renouvelable, alors que les consommateurs veulent pouvoir consommer en permanence? 

  • A deflationary debt spiral occurs when many entities simultaneously decide to sell assets to pay down debt. If the value of the assets is inferior to the debt owed, this can lead to defaults, decreased asset prices, and decreased borrowing which creates a sharp contraction in economic activity. For many years, Gail Tverberg has extensively associated unaffordable oil with deflationary debt spirals. In this post we explain how the current mal-investment in oil production increases the probability of a deflationary debt spiral. 

  • Decarbonising electricity production is an essential step in reducing our society's greenhouse gas emissions and limiting global warming.  Many countries have therefore engaged in the transition towards a new world in which the majority of megawatt hours are produced using renewable energy sources, mainly wind or solar energy.  To that end, they have distributed massive subsidies over the past decade: 101 billion dollars in 2012 alone, 57 billion of that in the European Union.[1]  A recent academic study using British data provides a clearer understanding of this "new world". This post presents two of the study's key findings: first, the difficult coexistence of renewable and traditional technologies, and second the need to maintain renewable energy subsidies.

  • La décarbonation de la production d’électricité est essentielle pour réduire les émissions de gaz à effet de serre dans nos sociétés et limiter ainsi le réchauffement climatique. De nombreux pays se sont donc fixés comme objectif d’atteindre un « autre monde », dans lequel la majorité des megawattheures seraient produits par des sources renouvelables, essentiellement éolienne et photovoltaïque. Depuis une dizaine d’années, des subventions colossales ont été investies pour atteindre cet objectif : 101 milliards de dollars en 2012, dont 57 milliards de dollars dans l’Union Européenne. Une étude académique récente à partir de données britanniques permet de mieux comprendre cet « autre monde ». Ce billet en présente les deux résultats principaux : 1. la difficile coexistence des renouvelables et des technologies de base, et 2. la nécessité de maintenir les subventions aux renouvelables.

  • The French transmission system operator, RTE, has recently started implementation of an electric power capacity mechanism, to be operational on 1 January 2017,which aims at ensuring France’s generation adequacy, i.e., ensuring that installed generation capacity will exceed demand under almost every circumstance. Other European countries are implementing or considering implementation of capacity mechanisms.  This post describes the genesis of these mechanisms, then examines their pros and cons.

  • En application de la loi Nome, Réseau de Transport d’Electricité (RTE), le gestionnaire du système électrique français, vient de lancer la mise en place d’un mécanisme destiné à sécuriser l’alimentation de la France en électricité, mécanisme qui doit être opérationnel au 1er janvier 2017. Rémunérer les capacités de production en sus de l’énergie produite est présenté comme une nécessité face à la montée en puissance, soutenue par les pouvoirs publics, d’énergies intermittentes produisant à coût nul. Dans ce billet, nous étudions les avantages et inconvénients des mécanismes de capacité.

Subscribe to production