électricité

  • Depuis 1996 l'UE essaie de transformer les consommateurs d'électricité en acteurs dynamiques, en vain. État des lieux.

  • On Wednesday 4 November between 5 and 6 pm, our British neighbours had to solve a problem that risks being repeated in every country where the decarbonation of the economy is based on intermittent power generation sources: a poorly anticipated energy shortage, which was solved through a combination of firing up dormant thermal power plants and requesting certain customers reduce their electricity usage.  

  • Le mercredi 4 novembre entre 17h et 18h, nos voisins britanniques ont dû résoudre un problème qui risque de se répéter dans tous les pays où la décarbonation de l’économie s’appuie sur des sources intermittentes de production électrique: une pénurie d’énergie mal anticipée, qui a été résolue en combinant mise en service de centrales thermiques dormantes et délestage rémunéré de certains consommateurs.  

  • On 26 November the French National Assembly has rejected proposed law 3146 "encouraging a reduction in CO2 production through the development of direct load control". This proposal is the latest instalment in a saga which began several years ago, intending to use public money (a tax on consumed electricity) to subsidise a non-profitable business activity carried out by private operators: residential demand response. Since this issue concerns other countries in Europe and North America, the discussion below is of interest to readers outside of the French borders.

  • L’Assemblée nationale débattra le 26 novembre de la proposition de loi 3146 «  tendant à favoriser la baisse de la production de CO2 par le développement de l'effacement électrique diffus », qui a fort heureusement été rejetée le 18 novembre par la Commission des affaires économiques. Cette proposition est le dernier avatar d’une saga commencée il y a plusieurs années, destinée à subventionner sur les deniers publics (en l’incluant dans la Contribution au Service Public de l’Electricité) une activité non rentable entreprise par des opérateurs privés: l’effacement diffus.

  • Le marché de l'électricité s'est sophistiqué dans sa gestion des pics de demande. Mais des effets inattendus se font jour, notamment en raison d'une asymétrie d'information. 

  • Le nouveau monde vers lequel nous entraine la transition énergétique sera décarboné. Il devra donc être intensément électrique. Il existe pourtant de grandes divergences d’opinion quant aux qualités des méthodes de production de l’électricité, qu’il s’agisse du nucléaire, de l’éolien, du photovoltaïque, de l’hydraulique ou de la combustion d’énergies fossiles. En revanche, il y a consensus (au moins apparent) pour ce qui est des qualités de l’électricité sur les lieux de consommation. 

  • La décarbonation de la production d’électricité est essentielle pour réduire les émissions de gaz à effet de serre dans nos sociétés et limiter ainsi le réchauffement climatique. De nombreux pays se sont donc fixés comme objectif d’atteindre un « autre monde », dans lequel la majorité des megawattheures seraient produits par des sources renouvelables, essentiellement éolienne et photovoltaïque. Depuis une dizaine d’années, des subventions colossales ont été investies pour atteindre cet objectif : 101 milliards de dollars en 2012, dont 57 milliards de dollars dans l’Union Européenne. Une étude académique récente à partir de données britanniques permet de mieux comprendre cet « autre monde ». Ce billet en présente les deux résultats principaux : 1. la difficile coexistence des renouvelables et des technologies de base, et 2. la nécessité de maintenir les subventions aux renouvelables.

  • Depuis une vingtaine d’années, les réformes du marché de l’électricité se sont succédées, en France et ailleurs.  Les pouvoirs publics peinent visiblement à trouver la « bonne » architecture  de l’industrie.  Parmi les multiples raisons qui expliquent l’instabilité institutionnelle du secteur, on trouve en bonne place, en France plus qu’ailleurs,  la tentation pour les pouvoirs publics de concilier prix de marché et tarifs administrés. 

  • The recent visit of President Hollande to French West Indies is an opportunity to discuss one of the components of France’s Contribution to the Public Electricity Service, namely the compensation for higher cost of production in zones that are not connected to the continental French power grid (Corsica, overseas departments, Saint Martin, Saint Barthélemy, Saint Pierre and Miquelon, the Brittany Islands of Molène, Ouessant, and Sein, the Glénan archipelago and the Chausey Channel Islands).

Pages

Subscribe to électricité